Je vais vous présenter dans cet article les 4 erreurs les plus fréquentes que j’ai rencontrées chez les débutants. Je suis plutôt du genre à dire que faire des erreurs est une bonne chose, c’est comme ça que l’on apprend le mieux. Et souvent, on fait qu’une fois la même erreur. Le problème, c’est que les erreurs que je vais vous présenter ici sont des erreurs qui peuvent avoir de graves conséquences et vous dégoûter des investissements boursiers. Alors retenez bien les prochaines lignes pour être à l’abri de ces erreurs.

 

Erreur 1 : Vouloir faire un « gros coup »

 

Vous l’avez sans doute déjà entendu aussi. Chaque fois que l’on parle de bourse, on parle de gros coup. Les médias y contribuent pour leur part énormément. On croirait presque que les marchés financiers sont de vrais casinos. En misant, comme on entend souvent, sur des valeurs qui ont fortement baissé, sans argument, il suffit d’attendre que le cours remonte pour faire un gros coup. Mais pourquoi il remonterait ?

Les personnes qui avancent de tels pronostics ne se fondent sur aucun élément. Leur propos fait abstraction totale de la réalité opérationnelle de la société et se fonde uniquement sur une analyse graphique et une croyance qui laisse croire qu’une fois que l’on a touché le fond, on ne peut que remonter. Grosse erreur ! Les marchés financiers ne sont pas des casinos. Un cours de bourse d’une société reflète les flux de trésorerie future : il s’agit ni plus ni moins des anticipations des profits futurs. Par conséquent, si le cours de bourse baisse, c’est très souvent qu’il y a une raison.

 

Erreur 2 : Se focaliser uniquement sur les dividendes

 

Vouloir faire des gains rapidement nous incite souvent à un mauvais raisonnement. Nous l’avons vu précédemment : vouloir faire un gros coup en fait partie. Mais ce n’est pas le seul. Se focaliser uniquement sur les dividendes est également raisonnement inapproprié. Pensant faire des investissements de bon père de famille mais avec une rentabilité maximale : miser uniquement sur les dividendes peut vous coûter cher. Je vais vous expliquer pourquoi. Premièrement, votre portefeuille risque de se retrouver peu diversifié. Certains secteurs sont largement surreprésentés dans la distribution de dividendes comme par exemple le secteur bancaire, le secteur des services, etc. Deuxièmement, si une société décide de distribuer des dividendes très élevés, cela peut être dû à son profil qui est risqué. La société affiche peu de croissance, voire de la décroissance depuis quelques années. Le seul moyen de maintenir son actionnariat, c’est de distribuer des dividendes conséquents. Attention néanmoins car les dividendes élevés ne sont pas toujours couverts par des bénéfices et appauvrissent l’entreprise. Enfin, troisièmement, les rendements sur dividendes affichés par certains sites spécialisés en bourse ne sont que des prévisions et ne sont pas garantis.

 

Erreur 3 : Ne pas diversifier son portefeuille

 

Je vous en parlais déjà dans l’article « Les 3 règles d’or à connaitre pour s’enrichir ». Pour sécuriser votre portefeuille boursier, la règle est identique que pour n’importe quel investissement : ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier. Cette règle est pourtant simple et facile à appliquer mais peu de gens la suivent. Attention, par diversifier, je ne parle pas d’acheter des produits boursiers différents. Par diversifier, je parle de diversification géographique et sectorielle. La diversification géographique est le fait de sélectionner des valeurs d’entreprise qui agissent sur un secteur géographique bien précis. Car, en effet, toutes les zones géographiques ne suivent pas le même rythme de croissance. Vous avez sans doute remarqué que suite à la crise de 2008, la reprise économique était plus importante dans les pays émergents qu’en Europe ou aux États-Unis. Il est donc conseillé pour que la diversification géographique soit efficace et pour limiter les risques d’investir dans des zones dont l’activité ne réagit pas simultanément. La diversification sectorielle répond au même fondement que la diversification géographique : elle ne se fera pas au niveau d’une zone géographique mais au niveau des secteurs d’activités. L’objectif est de sélectionner des valeurs dans différents secteurs d’activités : biens de consommations, services, technologies, etc.

 

Erreur 4 : Acheter ce que l’on ne comprend pas

 

Pour Warren Buffet, homme d’affaire et investisseur connu dans le monde entier, « le risque provient de ne pas savoir ce que l’on fait ». Imaginez-vous entrer dans un magasin et acheter les yeux fermés. Vous ne pensez pas que vous risquez une très mauvaise surprise en rentrant chez vous ? Comment voulez-vous projeter vos futurs repas si vous achetez des ingrédients les yeux fermés ? Lorsque vous investissez en bourse, c’est pareil. Comment voulez-vous projeter les futurs profits de l’entreprise si vous ne comprenez pas ce qu’elle fait ? Vous allez me dire, cela semble évident, malheureusement beaucoup de personnes pensent à tort qu’elles laisseront filer des opportunités si elles restreignent leur champ d’investissement.

Partager l'article :